Accueil » Mont Orford
Orford - Pic de l'Ours

Mont Orford

Par Francois
77 affichages 5 minutes pour lire

Deuxième plus haut sommet du Parc national du Mont-Orford, le Pic de l’Ours (740 mètres) se classe définitivement premier en termes de paysages imprenables sur l’Estrie. En effet, l’atteinte de cette crête au multiples panoramas représente une randonnée soutenue de 12 km aller-retour sur laquelle se dressent trois  merveilleux belvédères. Portrait d’un trajet normal, ancestral et allongé 

Distance: 16.7km / 10.4mi

Dénivelé: 600m / 1968pi

Durée: 06h30

Difficulté: Intermédiaire

Frais: 9,25$

Chien: Non (Pas pour ce sentier. Permis sur d’autres sections du Parc )

Stationnement

Mont Orford

Le trajet menant jusqu’à la bête est en fait une portion du très connu sentier des Crêtes. Ce dernier cumule les sommets depuis le Lac Stukely jusqu’au Mont Orford. 

Le lac Stukely vu de haut

La montée vers le Pic de l’Ours s’effectue au départ du stationnement du lac Stukely, située au nord du parc du Mont-Orford. Elle débute en douceur sur le sentier partagé avec les cyclistes. On marche sur un sol en gravier environ 2 kilomètres jusqu’à l’intersection Le Ponceau.

Le dénivelé de l’imposant massif rocheux d’Orford se fait sentir peu après les premiers  pas en bordure d’une magnifique petite rivière. La pente se redresse rapidement et tend vers une inclinaison plus prononcée.

Cette section, nommée l’Escalier-du-Nord, porte bien son nom. Les marches en pierre se succèdent sans relâche. La montée est soutenue, mais pas trop exigeante malgré la présence des escaliers naturels.

Après 1,5 kilomètres, on rejoint le premier belvédère de la randonnée. Il suffit de faire un petit aller-retour de 300 mètres pour l’atteindre. Nous débouchons sur un petit cap rocheux permettant d’admirer les beautés naturelles de la région du Québec. Droit devant, le lac Stukely en forme de U.  Vers la droite, le mont Chauve et les autres collines avoisinantes des Cantons-de-l’Est.

Ajouter du mordant au Mont Orford

C’est rendu à ce belvédère que Caroline me propose de faire un bout de rando nu pied. Et pourquoi pas?  Le rythme d’ascension sera beaucoup plus lent puisque nous profitons de chaque trou de bouette pour nous tremper les pieds et les rafraichir. Jamais je n’aurais cru autant aimer la bouette qu’à ce moment. Il faut dire que marcher nu pied (Barefoot) met à mal des pieds non-habitués à cela. Il faut surveiller la technique de marche (merci à mes formations chez les Primitifs) et aussi changer la façon dont nous posons les pieds. La boue, elle, vient juste adoucir tout cela! Ce fut une expérience très enrichissante! 

Le Pic de la Roche Fendue

Un kilomètre et demi nu-pied plus loin, nous atteignons le second point de vue de cette randonnée. Wow et re-wow! Le Pic de la Roche Fendue, qui culmine à 630 mètres, offre une seconde vue incroyable sur le lac Stukely et la portion ouest du parc. 

Le Pic de la Roche Fendue doit son nom particulier à un gros rocher de pierre qui trône sur ce sommet du massif Orford. Bien pointue et pointée vers le ciel, cette roche arbore une longue fissure de haut en bas.

Dernier effort jusqu’au Pic de l’Ours

Les derniers 800 mètres menant au Pic de l’Ours proposent un petit défi supplémentaire qui se fera ressentir dans les cuisses et les mollets. En effet, une montagne semble faire de l’ombre à la Roche Fendue sur la gauche. Et oui, c’est là-haut que se trouve le pic de l’Ours.

Puisque le sentier des Crêtes est en fait une succession de sommets, il faut d’abord redescendre pour mieux remonter le Pic de l’Ours. Une ascension bien soutenue sur environ 500 mètres vous mettra le feu aux jambes. Heureusement qu’elles sont déjà bien réchauffées par toutes les marches de pierres gravies précédemment.

Cette portion de la randonnée est magnifique. Le sentier en terre cède sa place aux longues plaques de roche caractéristiques des sommets. Environ cinq minutes de marche plus tard, vous accéderez enfin à la surface arrondie et assez plane du Pic de l’Ours. La vue y est panoramique et vous donne un superbe coup d’oeil sur le Mont Orford (853 m). Des pierres de toutes les tailles s’accumulent sur ce sommet, ce qui donne lieu a un spectacle très intéressant. Profitez-en aussi pour explorer le sommet, chaque coin propose un point de vue différent de l’autre et ce, à 360°.

Un autre défi sur le Mont Orford

Il était à peine midi trente lorsque nous avons pris notre lunch sur le Pic de l’Ours. Au départ cette rando se voulait être petite car nous avions tout les deux eu une semaine difficile et l’énergie ne semblait pas au rendez-vous. Caroline me propose donc de poursuivre encore un peu car il était vraiment trop tôt pour retourner. Nous partons donc vers ce qui semblait être 3 points de vue supplémentaire 1.5km plus loin. Au final nous n’avons pas vraiment vu d’autres points de vue mais nous y avons rencontré un beau petit couple assez âgé en préparation pour un trek en autonomie dans les alpes.

Après un certain temps nous avons convenu de retourner car toute cette distance devra être doublé pour retourner jusqu’au lac. La fin du périple s’est passée sans trop d’encombre. Juste quelques glissades et une petite douleur à un genou pour ma part. Douleur que j’ai toujours au moment d’écrire ces lignes. 

Nous avons terminé la journée dans un petit resto non loin de là pour manger un magnifique hamburger! C’est ça la belle vie! 

You may also like