Accueil » Parc des 7 Chutes 2021

Parc des 7 Chutes 2021

Par Francois
71 affichages 5 minutes pour lire

Le 24 mai dernier, nous avons décidé de reporter notre randonnée sur le Kilimandjaro pour aller visiter le Parc des 7 Chutes dans Lanaudière. On manquait un peu de temps pour se rendu sur le Kili. 8h30, notre équipement prêt, nous nous lançons à l’aventure. Nous quittons Montréal pour se rendre près de Saint-Zénon. À moins de deux heures de route, on peut s’y rendre aisément par la 131.

Distance: 10.8km / 6.7mi

Dénivelé: 630m / 2066pi

Durée: 5h00

Difficulté: Intermédiaire

Frais: 9$  ( Tarifs )

Chien: Oui 

Stationnement

Parc des Sept Chutes

Il y a longtemps que je voulais faire une rando avec la belle Caroline. Le temps n’avait jamais été favorable pour nous permettre un congé ensemble. Cette fin de semaine là, tout était enfin permis! Vu que Caroline est retournée aux études, cela faisait tout de même un certain temps qu’elle n’avait pas fait de rando. J’avais une petite peur qu’elle ait de la difficulté à me suivre et/ou tenir le rythme. Ce fut ma première grosse erreur… Ma belle Caroline m’a incroyablement surpris par sa grande capacité physique. Je me suis même entendu dans ma tête la supplier de ralentir un peu… Mais bon, l’orgueil mâle étant ce qu’elle est, j’ai suivi en ayant chaud! 😛

Retour à notre rando

Arrivé dans le stationnement, nous avons préparé notre équipement et je nous ai inscrit au poste d’accueil. Il y a des frais de 7$/personne (2021) tout simplement. On nous donne une carte très détaillée des sentiers et des points de vue.  Nous avons commencé vers 10h30 par le Sentier le Voile de la mariée (2km) qui mène tranquillement au lac Guy.  On peut apercevoir la Chute du Voile de la Marié. 

Rendu à l’intersection du Lac Guy, on peut décider de grimper vers le sentier du Mont Brassard (6,7km) qui mène aux Belvédères ou se diriger vers le Lac Rémi. Nous avons décidé d’aller faire le Sentier du Mont Brassard. Le sentier est relativement escarpé, on grimpe sur des parois rocheuses et nous sommes très peu en forêt. Arrivé au premier point de vue, Le Pic, la vue est à couper le souffle! Wow … c’était très zen, on pouvait apercevoir la route 131 et les montagnes à l’horizon. Nous y sommes restés un bon moment, le temps de contempler le paysage, de faire de la photo et faire voler un peu le drone. J’ai vraiment apprécié le fait de pouvoir prendre mon temps de contempler. C’est ressourçant! 

Le mont Brassard du Parc des 7 Chutes

Continuant la route, toujours sur les caps rocheux, on parcourt très peu de distance avant d’arriver à l’autre point de vue, le Biseau, où l’on voit le petit Lac Guy et le mont brassard. On continue ensuite moins de 200m pour aller au 3e point de vue, Pins Rouges. En fait, je ne l’ai pas tant trouvé intéressant. On pouvait observer les montagnes au loin et le poste d’accueil du Parc. Toujours aussi facile comme randonnée, on marche dans le secteur du fer à cheval.  On passe en forêt, passant par une intersection pour les raccourcis (je ne le recommande pas vous comprendrez pourquoi) et on arrive enfin au paysage nordique. Un autre super-point de vue!

Un diner bruyant

Passant dans la promenade de la falaise on peut voir quelques points de vue nous faisant voir le lac Rémi sur le long. Nous avons d’ailleurs décidé de manger sur l’un de ces points de vue. Il y avait par contre énormément de monde et certains sont beaucoup moins respectueux au niveau sonore… Le retour s’est fait plus en forêt et je me suis retrouvé à l’intersection pour me diriger sur le sentier du lac Rémi (4,9km). Ce sentier est pratiquement en forêt. Par contre nous n’avons pas passé par le sentier longeant le lac. C’est fut la 2ième erreurs de ma part. Nous avons marché à la place sur un sentier de 4 roues un peu bouetteux par endroits sur à peu près 1 km. Rien pour nous faire ma!!

Mont Barrière du Parc des 7 Chutes

Continuant sur notre chemin, on décide de poursuivre avec la randonnée du mont Barrière. Oh lala quelle expérience! En forêt, dans des zones marécageuses, on monte tranquillement la montagne avec plus de 10 brulots étampés sur chaque mollet. Une partie de plaisir ! En fait, vraiment pas… Pendant 1 heure, je me faisais non pas énerver mais bien GOSSER par ses foutus brulots. Ok, je n’ai pas pris autant de photo, je ne pouvais m’arrêter car j’avais un troupeau de brulot à mes trousses … Il fallait donc marcher et ne pas arrêter ….

Un vent de fraicheur

Pas grand-chose d’intéressant, que du bois et des foutus brulots. Ayant passé le mont Barrière sur le fly, nous y avons vu qu’un seul très beau point de vue ressemblant à celui du Pic où on y avait installé une table à pique-nique. Par chance il ventait beaucoup sur ce côté de montagne! Nous pouvions donc nous rafraichir (je parle pour moi ici) et ne pas se faire manger tout cru par les bébites. Quelques photos et hop on marche pour affronter nos ennemis. En continuant, on arrive à l’intersection pour le sentier Michel Sokolyk. On s’y lance ! Un peu mieux que le dernier sentier, on grimpe un tout petit peu pour avoir deux points de vue… Mais des points de vue très ordinaires … Il ne reste vraiment pas beaucoup de chemin pour retourner au lac Guy. Nous arrivons donc au point de rencontre du tout début au lac Guy.

Le retour

Nous avons repris le sentier du voile de la mariée. Il nous reste à peine à peu près 1 km pour rallier le poste d’accueil. On se dirige tranquillement vers la voiture me remémorant la journée.  Bref, ce fut agréable et j’ai déjà hâte à ma prochaine rando avec Caroline. Elle est merveilleuse et elle est tout aussi intense que moi quand c’est une question de plein-air. Je recommande aux gens d’y aller. Peut-être dans un temps où les mouches et moustiques sont moins voraces.

You may also like